Le CES étend son empreinte et lance CES ASIA 2015
fév25

Le CES étend son empreinte et lance CES ASIA 2015

Après Las Vegas, International CES se déploie en Chine, à Shanghai, la ville phare de l’industrie high-tech et de l’innovation en Asie. International CES ASIA 2015 est l’ événement majeur où les entreprises internationales présenteront leurs derniers produits et technologies lancées sur le marché asiatique. Plus de 300 sociétés, dont des leaders mondiaux comme Audi, DTS, Ford, Garmin, Gibson, Hisense, Intel, Mercedes-Benz, Monster, Scosche et Voxx exposeront au salon CES ASIA. Plus de  12 pays y sont déjà représentés : Hong Kong, Singapour,  Japon, Corée du Sud, Taiwan, France, Allemagne, Norvège, Suède, Israël et États-Unis. Plus de la moitié des personnes inscrites viennent d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Amérique du Sud, d’Océanie, d’Afrique et du Moyen-Orient, et 20% de régions d’Asie autres que la Chine continentale. Ce salon est donc une passerelle majeure vers le marché asiatique, stratégiquement influent dans le domaine des nouvelles technologies.   « Tout l’écosystème de la technologie grand public sera représenté au CES ASIA, du secteur automobile à l’Internet des objets, et bien plus encore. Ces entreprises auront l’occasion de présenter leurs dernières innovations aux leaders technologiques, aux acheteurs, aux médias et aux décideurs-clés du marché technologique asiatique. » a déclaré Gary Shapiro, le CEO de la Consumer Electronics Association (CEA), propriétaire du salon CES ASIA. CES ASIA se focalisera sur 3 grandes thématiques : INNOVATION CONNECTIVITÉ INTERNET DES OBJETS 14 catégories de produits seront présentées sur une surface de 20 000 m2  brute, à savoir : Impression 3D Automobile Green Technologies Santé Contenu Digital Robotique / Domotique Maison Intelligente Style de Vie Loisirs Jeux Vidéo Mobile TV et la Vidéo 4K Ultra HD Sport & Bien-être Wearables CES ASIA est un lieu de rencontre pour les sociétés internationales déjà présentes en Chine et celles qui souhaitent y développer leurs activités afin d’accéder au marché asiatique. Près de 6.000 professionnels de la technologie grand public issus de 80 pays se sont inscrits au salon CES ASIA, et 10.000 autres devraient faire de même d’ici le 25 mai prochain. Parmi les inscrits, on retrouve des acheteurs chinois et internationaux, des revendeurs, des distributeurs, des fabricants, des ingénieurs, des concepteurs de produits, des directeurs techniques, des directeurs des systèmes d’information, des cadres dirigeants et des gestionnaires de placements. La CEA produit le CES ASIA conjointement avec Intex Shanghai Co., Ltd., un organisateur de premier plan de salons professionnels internationaux en Chine. Parmi les co-organisateurs spéciaux du salon CES ASIA, figurent la Chambre de commerce chinoise pour l’électronique (CECC) ainsi que la Chambre de commerce chinoise pour l’importation et l’exportation de machines et de produits électroniques (CCCME). Si vous souhaitez participer au CES ASIA, vous pouvez vous y inscrire dès aujourd’hui : http://www.internationalboost.com/cesasia/...

Lire la suite
Réunion Club CES Paris – 4 novembre 2014
nov13

Réunion Club CES Paris – 4 novembre 2014

La réunion du Club CES qui s’est tenue le mardi 4 novembre dans les nouveaux locaux de CAP Digital avait pour thème  : « Destination CES 2015, un voyage au cœur de l’innovation mondiale ». Plus d’une centaine de participants, tant ceux présents dans la salle que ceux qui y ont participé via Skype, ont été « conquis » par la qualité du contenu ainsi que par le dynamisme et l’énergie générés par ses différents intervenants : Julien SOULLIERE (Cap Digital) a lancé le débat avec un accueil des plus chaleureux au sein de ses nouveaux locaux. Vincent DUCREY, CEO et Cofondateur de HUB Institute a donné aux participants rendez-vous au CES à Las Vegas afin de leur faire découvrir les nouvelles tendances qui vont façonner l’année 2015. Charles DEFRANCHI, Responsable Commercial – Global du US Department of Commerce a rappelé justement que la France avait pris un peu de retard par rapport aux autres nations pour adopter le CES en tant que « phénomène du numérique, du digital et de l’électronique », mais qu’elle s’était très vite rattrapée pour devenir aujourd’hui numéro un en termes de représentativité sur la zone Eureka Park réservée aux startups. Michel DELAUX, CEO de TAZ TAG est revenu sur son expertise du CES et sa fidélité depuis 2009 à ce rendez-vous « incontournable » de l’innovation mondiale. André DAN, CEO de Challengy n’a pas tari sur l’enthousiasme d’Israël, la nation des startups, à participer au CES 2015. Pascal LEVY, CEO de Stratango Consulting, et Business Angel lui-même, a insisté sur l’importance du CES en tant que levier de financement pour les jeunes startups. Les discours ont été ponctués par les témoignages « punchy » de Nicolas TENACCI (3D Swipe), Vincent LAMBERT (Cityzen Sciences) et Pierre-Louis WAZART (Genymobile) sur leurs retours d’expériences du CES 2014. Le « clou » de la soirée, qui s’est prolongée autour d’un pot convivial, fut l’exercice du « 30 minutes elevator pitch » auquel se sont soumis spontanément cinq candidats au CES 2015 et qu’ils ont réussi haut la main. BRAVO !   Voici un condensé de cette réunion dynamique et énergique qui a pris des allures de « fête » : Vincent DUCREY a présenté HUB Institute, le Think Tank du Digital en France, leader de la Recherche, du Conseil, de la Formation et de l’événementiel dédiés à l’Innovation, notamment dans le domaine du Marketing et de la Communication. HUB Institute est le partenaire d’International Boost pour le CES 2015. Il accompagnera les participants sur la partie veille technologique et stratégies de l’innovation avec des séances de débriefing quotidiennes tout au long du salon. Charles DEFRANCHI est revenu sur l’origine...

Lire la suite
Témoignage CES : Holî
juil17

Témoignage CES : Holî

Grégoire Gérard, CEO d’Holî, a accepté de nous parler de son expérience au CES. Rappelons que Grégoire était présent en tant que speaker lors de la réunion du Club CES qui a eu lieu le 13 Juin dernier au CNAM à Paris. Créée en 2012, Holî est spécialisée dans la « lumière connectée ». Grégoire a exposé au CES en 2013 pour présenter son premier produit qui n’en était encore qu’à l’étape de prototypage. En 2014, il y est retourné pour asseoir un peu plus la marque et développer le réseau de distribution à l’international. Grégoire a vu une évolution très forte des objets connectés entre les CES 2013 et 2014 : « En 2013 il n’y avait pas d’engouement particulier autour des objets connectés, à l’inverse du 2014 où on ne parlait que de ça… ». Un nouveau produit sera présenté à l’occasion de l’édition 2015 du CES. « Quand on crée des objets connectés, il n’y a pas beaucoup de salons disponibles au niveau mondial pour exposer ses produits. L’entreprise ayant une vocation internationale, il me semblait indispensable de se rendre au CES qui est LE salon de référence mondiale pour ce type de produit. C’est un investissement très rentable quand on démarre. Par contre, le CES n’est pas un salon « one shot » : Lorsqu’on s’engage à y participer en tant qu’exposant, il ne faut surtout pas en rester là. D’année en année on progresse dans la connaissance du salon (qui est énorme…). On arrive à connaitre plus de monde et à obtenir une certaine reconnaissance de ses pairs : La crédibilité et la légitimité se créent petit à petit ». En 2013, l’objectif était simple pour Holî : Tester le marché, se faire connaitre et commencer à tisser des liens commerciaux. Grégoire a eu la chance de rencontrer les bonnes personnes, notamment chez Apple, et son produit s’est retrouvé quelques mois plus tard dans le rayon des Apple stores. En 2014, l’objectif était centré sur les distributeurs : « La rencontre avec les distributeurs est toujours intéressante au CES. 2014 a été un très bon cru. La zone Eureka Park est pour cela un avantage : elle attire les distributeurs à la recherche de nouveautés. Eureka Park garde une dimension plus humaine que le reste du salon, qui est gigantesque. Notre présence sur le CES Unveiled (qui se déroule 24 heures avant l’ouverture officielle du salon) nous a permis d’obtenir une couverture presse intéressante et à peu de frais. Le but n’était pas de se faire connaitre du grand public mais de nous rendre visibles auprès des distributeurs et de les attirer sur notre stand....

Lire la suite
Compte rendu de la réunion du Club CES du 13 Juin
juin18

Compte rendu de la réunion du Club CES du 13 Juin

  C’est dans le cadre de Futur en Seine que le Club CES a tenu sa réunion de printemps le vendredi 13 juin au CNAM à Paris. Le programme était riche en enseignement avec une introduction faite par Julien Soullière (Cap Digital), une présentation des points clés du CES 2015 par Christian Pineau (International Boost) et Foued Kefif (Ubifrance), ainsi qu’un aperçu complet des tendances ayant trait aux objets connectés réalisé par Vincent Puren d’Hub Institute. Michel Marceau de Captronic, Nicolas Tenacci de 3D Swipe et Grégoire Gérard de Holimotion ont partagé leurs expériences du CES 2013 et 2014 avec des témoignages très instructifs. Cerise sur le gâteau, Jean-Luc Vallejo, CEO d’ISKN, nous a fait un compte rendu de sa success story « Campagne Kickstarter – CES ». Voici un condensé de cette réunion passionnante et très variée : A l’occasion de la 5ème édition de Futur en Seine, le Festival Mondial du Numérique en Ile-de-France, Julien Soullière nous a réaffirmé l’appui et le soutien de Cap Digital aux startups innovantes françaises, notamment dans le cadre de leur développement outre-Atlantique. En plus des dispositifs disponibles et des services mis à la disposition des jeunes entrepreneurs, Julien les encourage et les invite vivement à tenter l’expérience du CES, qui constitue selon lui un véritable tremplin pour leur croissance à l’International. Christian Pineau (International Boost) nous a rappelé les dates clés de la 18ème édition du CES qui se tiendra à Las Vegas du 6 au 9 janvier 2015. Autre rendez-vous à ne pas manquer : Le CES UNVEILED PARIS qui prendra place le mercredi 22 octobre 2014 au Westin Vendôme et vous donnera un avant-goût de la grand-messe annuelle de l’innovation qui se tiendra à Las Vegas quelques mois plus tard. Foued Kefif (Ubifrance) a énuméré quelques-unes des raisons pour lesquelles il fallait se rendre au CES, en détaillant notamment les objectifs qu’on peut se fixer avant d’y participer : 1. Communiquer sur ses produits, faire du buzz partout dans le monde 2. Tester le marché US, ainsi que l’Amérique Latine et les marchés Asiatiques 3. Benchmark technologique – veille concurrentielle (Grands comptes ≠ PME) 4. Rencontrer des clients 5. Rencontrer des partenaires / distributeurs 6. Rencontrer des investisseurs potentiels 7. Partager avec ses pairs Des arguments forts qui ne manqueront pas de convaincre les plus réticents. Ubifrance commencera le recrutement des startups innovantes qui se rendront à Eureka Park en janvier 2015 dès le mois de juillet. N’hésitez pas à nous faire savoir si vous souhaitez candidater. Vincent Puren (Hub Institute) nous a fait une restitution du HUB DAY – Future of Products qui avait pris place ce jour...

Lire la suite
L’Internet des Objets : Enjeux & Perspectives
mai15

L’Internet des Objets : Enjeux & Perspectives

Consacrés au CES Las Vegas 2014, les objets connectés attisent aujourd’hui l’appétit des industriels. Cet enthousiasme est contagieux au vu de l’ampleur des prévisions de développement de ce secteur : 80 millions d’objets seront connectés en 2020 sur un marché estimé à 5 milliards de dollars dès 2015. Pourtant, voilà déjà plusieurs années que des précurseurs annoncent l’émergence imminente du « tout connecté ». 15 années de maturation avant que les objets connectés deviennent accessibles au grand public Les objets connectés sont aujourd’hui l’objet de tous les regards. Pourtant, ils existent depuis longtemps, et l’industrie utilise déjà leurs applications. La nouveauté réside plutôt dans leur récent accès au marché de masse grâce à la convergence de plusieurs évolutions, notamment sociétales, démographiques et technologiques. 80%* des utilisateurs finaux connaissent le concept d’objets connectés et en perçoivent le bénéfice (*étude publiée en Novembre 2013 par Havas Médias – CSA). C’est bien là où réside la véritable révolution. Les technologies sans fil ont permis aux solutions domotiques d’être à la portée du plus grand nombre : Elles ne requièrent en effet aucun câblage préalable et sont d’un coût accessible. Notre nouveau mode de vie « always connected », devenu possible grâce à nos smartphones, a ouvert le marché des box domotiques* pour le grand public. La blyssbox développée par M2M solutions pour Castorama est un parfait exemple de ce qu’on peut faire en matière de domotique aujourd’hui. Simple d’utilisation, elle offre des usages très polyvalents tels que le pilotage d’alarme, d’un système de vidéosurveillance, de l’éclairage, du chauffage, des volets ou encore du portail ainsi que la réalisation d’économies d’énergies. Avec plus de 150 accessoires compatibles, ce système pourra évoluer en fonction des besoins et des envies des utilisateurs. Le quantified-self : une application des objets connectés issue de plusieurs facteurs L’alignement de plusieurs facteurs, à savoir la démographie (vieillissement de la population), le phénomène sociétal (importance croissante du bien-être et du soin du corps) et la technologie (IoT) a permis à un certain nombre d’inventions d’émerger et de trouver un marché : Balances connectées, bracelets et tensiomètres automatisés sont autant de coachs numériques qui font partie d’une mouvance nommée « quantified-self ». Prendre soin de sa personne en mesurant distances parcourues, aliments ingurgités, et en suivre l’évolution permet de valoriser les résultats obtenus. L’auto-mesure, une recette vieille comme le monde est l’ADN d’initiatives éprouvées telles que Weight Watchers et trouve avec les objets connectés sa version digitale. Des communautés entières pourraient découler de ces initiatives et changer encore la physionomie de notre société. L’objet connecté est la première vague d’un tsunami qui s’amorce dans le domaine de l’e-santé tout particulièrement, les enjeux de cette...

Lire la suite