Compte rendu de la réunion du Club CES du 13 Juin
juin18

Compte rendu de la réunion du Club CES du 13 Juin

  C’est dans le cadre de Futur en Seine que le Club CES a tenu sa réunion de printemps le vendredi 13 juin au CNAM à Paris. Le programme était riche en enseignement avec une introduction faite par Julien Soullière (Cap Digital), une présentation des points clés du CES 2015 par Christian Pineau (International Boost) et Foued Kefif (Ubifrance), ainsi qu’un aperçu complet des tendances ayant trait aux objets connectés réalisé par Vincent Puren d’Hub Institute. Michel Marceau de Captronic, Nicolas Tenacci de 3D Swipe et Grégoire Gérard de Holimotion ont partagé leurs expériences du CES 2013 et 2014 avec des témoignages très instructifs. Cerise sur le gâteau, Jean-Luc Vallejo, CEO d’ISKN, nous a fait un compte rendu de sa success story « Campagne Kickstarter – CES ». Voici un condensé de cette réunion passionnante et très variée : A l’occasion de la 5ème édition de Futur en Seine, le Festival Mondial du Numérique en Ile-de-France, Julien Soullière nous a réaffirmé l’appui et le soutien de Cap Digital aux startups innovantes françaises, notamment dans le cadre de leur développement outre-Atlantique. En plus des dispositifs disponibles et des services mis à la disposition des jeunes entrepreneurs, Julien les encourage et les invite vivement à tenter l’expérience du CES, qui constitue selon lui un véritable tremplin pour leur croissance à l’International. Christian Pineau (International Boost) nous a rappelé les dates clés de la 18ème édition du CES qui se tiendra à Las Vegas du 6 au 9 janvier 2015. Autre rendez-vous à ne pas manquer : Le CES UNVEILED PARIS qui prendra place le mercredi 22 octobre 2014 au Westin Vendôme et vous donnera un avant-goût de la grand-messe annuelle de l’innovation qui se tiendra à Las Vegas quelques mois plus tard. Foued Kefif (Ubifrance) a énuméré quelques-unes des raisons pour lesquelles il fallait se rendre au CES, en détaillant notamment les objectifs qu’on peut se fixer avant d’y participer : 1. Communiquer sur ses produits, faire du buzz partout dans le monde 2. Tester le marché US, ainsi que l’Amérique Latine et les marchés Asiatiques 3. Benchmark technologique – veille concurrentielle (Grands comptes ≠ PME) 4. Rencontrer des clients 5. Rencontrer des partenaires / distributeurs 6. Rencontrer des investisseurs potentiels 7. Partager avec ses pairs Des arguments forts qui ne manqueront pas de convaincre les plus réticents. Ubifrance commencera le recrutement des startups innovantes qui se rendront à Eureka Park en janvier 2015 dès le mois de juillet. N’hésitez pas à nous faire savoir si vous souhaitez candidater. Vincent Puren (Hub Institute) nous a fait une restitution du HUB DAY – Future of Products qui avait pris place ce jour...

Lire la suite
Témoignage CES : Smart Flows
juin03

Témoignage CES : Smart Flows

Nous sommes heureux de vous présenter Smart Flows, l’une des onze startup françaises qui ont été sélectionnées pour faire partie du pavillon français à l’Eureka Park lors de l’édition 2014 du CES. Smart Flows propose un système permettant d’étudier le comportement des visiteurs de magasins. Cette application aide en effet les gérants de boutiques à mieux comprendre le comportement des consommateurs qui viennent leur rendre visite, et ce grâce à leurs smartphones. Des capteurs placés dans l’espace observé permettent de capter le signal émis par les smartphones et permet ainsi de retracer le parcours de chaque visiteur. Il est important de préciser ici que l’équipement en question ne permet pas de récupérer des données sur le téléphone (comme le nom du propriétaire par exemple) mais seulement de tracer son déplacement. Smart Flows s’occupe ensuite de restituer les données captées.   Nicolas Binet, co-fondateur de la société, a été bluffé par l’ambiance qui règne au CES : « C’est un endroit magique! Il y a une ambiance techno-geek très particulière. C’est très agréable de pouvoir découvrir les dernières innovations et d’observer les nouvelles tendances. L’énergie qui s’en dégage est vraiment incroyable. ». Le CES, c’est avant tout du business. Nicolas nous confie que c’est une étape qui permet de « trouver des partenaires intéressants et se frotter au marché » avant un potentiel développement vers les USA. Il reconnait aussi que s’il avait dû changer quelque chose dans son approche du salon, il aurait mieux organisé son agenda de façon à prendre plus de rendez-vous qualifiés sur place. Smart Flows ne se rendra pas au CES en 2015. Le salon est plutôt axé sur des produits B2C, bien que les potentialités de business en B2B soient énormes. « Ce n’est pas LE salon le plus prioritaire pour nous, nous confie Nicolas. Mais le CES reste un salon extraordinaire. Si je devais donner un conseil aux jeunes entreprises (et même au moins jeunes) qui veulent tenter l’expérience, je dirais qu’il faut y aller au bon moment du développement de l’entreprise, avoir une belle histoire à raconter, et un produit plutôt orienté B2C. ». L’expérience a été très positive pour Nicolas et aura permis à Smart Flows de gagner « un peu en visibilité et beaucoup en expérience...

Lire la suite
Témoignage CES : Kolor
mai20

Témoignage CES : Kolor

Kolor est une startup chambérienne qui a fait partie en janvier 2014 du premier pavillon français installé dans la zone Eureka Park du CES. Rami Tohme, responsable e-marketing et communication de la société, nous a accordé un entretien afin de nous parler de son expérience : « Kolor propose une solution complète pour réaliser des vidéos en 360°: le matériel pour capturer la sphère entière, le logiciel Autopano Video pour assembler les vidéos et le lecteur de vidéo 360° Kolor Eyes pour voir des vidéos en Full HD ou 4K sur tous supports. Nous nous intéressons d’abord à un segment de marché professionnel ». Ce n’était pas la première fois que Kolor faisait le déplacement au CES en 2014. Son équipe s’y est en effet rendue en 2009 en tant que visiteurs afin de découvrir le salon et s’imprégner de l’ambiance qui y règne. Rami nous confié qu’il était très satisfait de l’expérience qu’il avait vécue au CES cette année et notamment de l’emplacement choisi par Ubifrance (Eureka Park) : « Nous avons eu beaucoup de contacts de la part de personnes venant visiter cette partie du salon réservée aux startups innovantes. Eureka Park a été l’occasion pour nous de rencontrer des personnes avec lesquelles nous avions pris contact les années précédentes et nous a permis de prendre d’autres rendez-vous qualifiés sur Las Vegas. Nous avons pu ainsi consolider nos partenariats et en développer de nouveaux. S’il y n’avait qu’une chose essentielle à retenir de notre expérience au CES, ce serait la visibilité que nous avons pu y obtenir. Cette dernière n’est d’ailleurs pas seulement liée à la presse qui est présente, mais est en grande partie associée à l’intérêt que les acteurs de notre secteur d’activité ont pu porter à notre produit. Nous travaillons sur des projets à long terme mais les contacts que nous avons pris auront des répercussions très positives pour nous dans un futur très proche ». La société réalise déjà 80 % de son chiffre d’affaires à l’export, et notamment aux États-Unis via un réseau de revendeurs et d’intégrateurs. Kolor n’étant pas encore physiquement présente aux US (via une filiale ou d’une joint-venture), le déplacement de son équipe technique et commerciale à Las Vegas leur aura permis de côtoyer une grande partie des acteurs du marché et de se faire une meilleure idée de son potentiel. Quand on demande à Rami si il conseillerait à d’autres PME françaises de faire le déplacement à Las Vegas, sa réponse est la suivante : « Je recommande fortement aux startups ayant un prototype abouti ou un logiciel en mode bêta d’exposer à l’Eureka Park du CES. Nous avons décidé...

Lire la suite
L’Internet des Objets : Enjeux & Perspectives
mai15

L’Internet des Objets : Enjeux & Perspectives

Consacrés au CES Las Vegas 2014, les objets connectés attisent aujourd’hui l’appétit des industriels. Cet enthousiasme est contagieux au vu de l’ampleur des prévisions de développement de ce secteur : 80 millions d’objets seront connectés en 2020 sur un marché estimé à 5 milliards de dollars dès 2015. Pourtant, voilà déjà plusieurs années que des précurseurs annoncent l’émergence imminente du « tout connecté ». 15 années de maturation avant que les objets connectés deviennent accessibles au grand public Les objets connectés sont aujourd’hui l’objet de tous les regards. Pourtant, ils existent depuis longtemps, et l’industrie utilise déjà leurs applications. La nouveauté réside plutôt dans leur récent accès au marché de masse grâce à la convergence de plusieurs évolutions, notamment sociétales, démographiques et technologiques. 80%* des utilisateurs finaux connaissent le concept d’objets connectés et en perçoivent le bénéfice (*étude publiée en Novembre 2013 par Havas Médias – CSA). C’est bien là où réside la véritable révolution. Les technologies sans fil ont permis aux solutions domotiques d’être à la portée du plus grand nombre : Elles ne requièrent en effet aucun câblage préalable et sont d’un coût accessible. Notre nouveau mode de vie « always connected », devenu possible grâce à nos smartphones, a ouvert le marché des box domotiques* pour le grand public. La blyssbox développée par M2M solutions pour Castorama est un parfait exemple de ce qu’on peut faire en matière de domotique aujourd’hui. Simple d’utilisation, elle offre des usages très polyvalents tels que le pilotage d’alarme, d’un système de vidéosurveillance, de l’éclairage, du chauffage, des volets ou encore du portail ainsi que la réalisation d’économies d’énergies. Avec plus de 150 accessoires compatibles, ce système pourra évoluer en fonction des besoins et des envies des utilisateurs. Le quantified-self : une application des objets connectés issue de plusieurs facteurs L’alignement de plusieurs facteurs, à savoir la démographie (vieillissement de la population), le phénomène sociétal (importance croissante du bien-être et du soin du corps) et la technologie (IoT) a permis à un certain nombre d’inventions d’émerger et de trouver un marché : Balances connectées, bracelets et tensiomètres automatisés sont autant de coachs numériques qui font partie d’une mouvance nommée « quantified-self ». Prendre soin de sa personne en mesurant distances parcourues, aliments ingurgités, et en suivre l’évolution permet de valoriser les résultats obtenus. L’auto-mesure, une recette vieille comme le monde est l’ADN d’initiatives éprouvées telles que Weight Watchers et trouve avec les objets connectés sa version digitale. Des communautés entières pourraient découler de ces initiatives et changer encore la physionomie de notre société. L’objet connecté est la première vague d’un tsunami qui s’amorce dans le domaine de l’e-santé tout particulièrement, les enjeux de cette...

Lire la suite
Témoignage CES : Kolibree
mai05

Témoignage CES : Kolibree

Vous n’avez pas pu passer à côté de Kolibree si vous étiez au CES 2014 ou avez suivi l’information qui a circulé sur les objets connectés depuis ce début d’année. C’est en effet à l’occasion du plus gros salon de l’innovation mondiale que Loïc Cessot, directeur produit et co-fondateur, a présenté pour la première fois sa brosse à dents connectée. Dans cette interview exclusivement réservée aux membres du Club CES, il nous parle de son produit et de l’expérience qu’il a vécue ces six derniers mois. En premier lieu, une présentation succincte du produit s’impose pour ceux qui ne savent pas encore de quoi il s’agit : « La brosse à dents Kolibree permet d’obtenir un retour d’information immédiat sur la qualité de son brossage. Elle collecte des données précises grâce à son capteur Bluetooth et envoie ces dernières directement sur votre Smartphone dans le but d’analyser les zones de brossage , la fréquence d’utilisation et les temps de brossage. Ces informations vous permettent d’améliorer grandement votre brossage puisque vous avez accès à ces informations au quotidien et non plus une ou deux fois par an en allant chez votre dentiste. L’objet a aussi été pensé pour une utilisation familiale, les données de plusieurs personnes pouvant être collectées sur un seul compte utilisateur. La brosse à dents prend alors une dimension éducative et ludique : Une mère de famille peut en effet vérifier comment ses enfants se brossent les dents et les aider à améliorer la qualité de leurs gestes si elle le souhaite. ». L’équipe de Kolibree a participé à l’édition 2014 du CES en tant qu’exposant.  Grâce à des retours de grande qualité, ils ont pu améliorer leur produit, adapter l’expérience utilisateur finale et surtout mesurer l’intérêt du publique. L’objectif était pour eux de valider le marché et d’obtenir des retours sur la pertinence du produit : « Le produit a surtout été pensé pour les consommateurs américains, ces derniers représentant 20% du marché mondial des acheteurs de brosse à dents électriques. Le CES est une étape indispensable pour entrer sur le marché US quand on développe un produit aussi innovant que le nôtre ». Kolibree faisait partie du premier pavillon Français présent sur la zone Eureka Park, un espace réservé aux startups innovantes. Cependant, c’est à l’occasion de CES Unveiled, une manifestation qui se déroule deux jours avant le salon, que la société a obtenu une grande visibilité auprès des journalistes du monde entier, générant ainsi un trafic très important vers son site. Loïc Cessot reconnait que s’il devait recommencer le CES, il se serait beaucoup mieux préparé en amont : « Notre Responsable Presse s’est très bien débrouillé et a généré un très...

Lire la suite
Focus sur un membre du Club CES : Bidul & Co
avr18

Focus sur un membre du Club CES : Bidul & Co

Bidul &Co, une startup lyonnaise innovante, a créé un compagnon « mobile » pour tous vos devices (Smartphones, tablettes, laptops, notebooks), et ce quelle que soit la plateforme que vous utilisez (iOS, Android et Windows 8.0). Avec la clé USB nouvelle génération de Bidul & Co, le transfert de fichiers d’un terminal à l’autre est simplifié à l’extrême : – Transfert aisé et rapide depuis votre PC/Mac ; – Système Plug & Play sans logiciel ni téléchargement ; – Echange de fichiers sans connexion Internet ; – Clé USB all-in-one sans câble, ni adaptateur ; – Mémoire additionnelle pour doper la capacité de votre Smartphone et/ou  de votre tablette ; – Lecture en streaming de vos vidéos directement depuis la clé USB ; – Usage de la clé USB en mode standard. Philippe Béraldin, CEO de Bidul & Co nous fait découvrir ses produits : « Nous avons développé une série de clés USB pour les tablettes Samsung offrant une capacité de 4 à 64 Go. Nos clés A-USBKey GT possèdent un port USB ainsi qu’un port 30 pin propre à Samsung. Un « switch » permet de choisir le connecteur  et de protéger chacun des ports en position neutre. Coté port USB, l’A-USBKey GT s’utilise comme une clé USB classique. Côté port 30 pin, on la connecte sur les tablettes Galaxy Tab ou Galaxy Note 10.1. L’application « Mes Fichiers » s’ouvre alors automatiquement et présente le contenu de la clé. On peut transférer les données de la clé sur la tablette, lire sur cette dernière les documents contenus dans la clé, ou y transférer des fichiers en provenance de la tablette (photos ou vidéos par exemple) . Nos produits améliorent l’expérience des utilisateurs omni-connectés et leur facilitent la vie au quotidien, tant au niveau des usages professionnels que personnels. Jongler entre différents types de devices devient un jeu d’enfant ». En plus de leur caractère innovant et de leur grande qualité technologique, les accessoires Bidul & Co sont très accessibles en terme de prix (Le tarif public des différents modèles varie de 20 à 65 €). Ils sont disponibles en ligne sur le site Bidul Shop. « Nos produits innovants, performants et pratiques ont conquis les utilisateurs de smartphones et de tablettes aux quatre coins du globe, le buzz sur les réseaux sociaux s’étant propagé très vite. Les accessoires Bidul & Co apportent par ailleurs une réelle valeur ajoutée aux nouveaux modèles d’ordinateurs portables (PC et Mac) et notebooks qui, par souci de taille et de poids, ont été délestés de leur lecteur/graveur de CD/DVD. Nous sommes aujourd’hui fiers d’annoncer qu’après 24 mois de R&D intensive, nous allons commercialiser au mois d’avril 2014 une clé...

Lire la suite