Compte rendu de la réunion du Club CES du 13 Juin

Club-CES

 

C’est dans le cadre de Futur en Seine que le Club CES a tenu sa réunion de printemps le vendredi 13 juin au CNAM à Paris.

Le programme était riche en enseignement avec une introduction faite par Julien Soullière (Cap Digital), une présentation des points clés du CES 2015 par Christian Pineau (International Boost) et Foued Kefif (Ubifrance), ainsi qu’un aperçu complet des tendances ayant trait aux objets connectés réalisé par Vincent Puren d’Hub Institute. Michel Marceau de Captronic, Nicolas Tenacci de 3D Swipe et Grégoire Gérard de Holimotion ont partagé leurs expériences du CES 2013 et 2014 avec des témoignages très instructifs. Cerise sur le gâteau, Jean-Luc Vallejo, CEO d’ISKN, nous a fait un compte rendu de sa success story « Campagne Kickstarter – CES ».

Voici un condensé de cette réunion passionnante et très variée :

A l’occasion de la 5ème édition de Futur en Seine, le Festival Mondial du Numérique en Ile-de-France, Julien Soullière nous a réaffirmé l’appui et le soutien de Cap Digital aux startups innovantes françaises, notamment dans le cadre de leur développement outre-Atlantique. En plus des dispositifs disponibles et des services mis à la disposition des jeunes entrepreneurs, Julien les encourage et les invite vivement à tenter l’expérience du CES, qui constitue selon lui un véritable tremplin pour leur croissance à l’International.

Christian Pineau (International Boost) nous a rappelé les dates clés de la 18ème édition du CES qui se tiendra à Las Vegas du 6 au 9 janvier 2015. Autre rendez-vous à ne pas manquer : Le CES UNVEILED PARIS qui prendra place le mercredi 22 octobre 2014 au Westin Vendôme et vous donnera un avant-goût de la grand-messe annuelle de l’innovation qui se tiendra à Las Vegas quelques mois plus tard.

Foued Kefif (Ubifrance) a énuméré quelques-unes des raisons pour lesquelles il fallait se rendre au CES, en détaillant notamment les objectifs qu’on peut se fixer avant d’y participer :

1. Communiquer sur ses produits, faire du buzz partout dans le monde
2. Tester le marché US, ainsi que l’Amérique Latine et les marchés Asiatiques
3. Benchmark technologique – veille concurrentielle (Grands comptes ≠ PME)
4. Rencontrer des clients
5. Rencontrer des partenaires / distributeurs
6. Rencontrer des investisseurs potentiels
7. Partager avec ses pairs

Des arguments forts qui ne manqueront pas de convaincre les plus réticents. Ubifrance commencera le recrutement des startups innovantes qui se rendront à Eureka Park en janvier 2015 dès le mois de juillet. N’hésitez pas à nous faire savoir si vous souhaitez candidater.

Vincent Puren (Hub Institute) nous a fait une restitution du HUB DAY – Future of Products qui avait pris place ce jour là dans la matinée. Il en ressort 15 tendances clés, basées notamment sur l’Open Innovation, l’Internet des Objets, l’Economie Collaborative et l’Impression 3D.

Michel Marceau (Cap’Tronic), nous a présenté un panorama chiffré des objets connectés et de la mobilité, ainsi que leur incidence sur la croissance des PME (quel que soit leur domaine d’activité…). Contrairement aux idées reçues, 65% des objets connectés ne sont pas des PC, Tablettes ou Smartphones mais des équipements embarqués :

  • Compteurs électriques
  • Electroménager
  • Automobile
  • Industrie
  • Maison intelligente
  • Produits grand public (cardio fréquence mètre, pèse-personne…)

Michel nous a également présenté un éventail de pépites françaises qui ont bénéficié de l’accompagnement technologique de Cap’Tronic et réussi à se distinguer à l’occasion des dernières éditions du CES, et notamment :

  1. SLOW CONTROL : La fourchette intelligente est un véritable outil TIC de prévention et de soin permettant de suivre et de modifier les comportements alimentaires des patients (diabète, troubles intestinaux, suivi de la chirurgie bariatrique).
  2. DUALO : Inventeur d’une nouvelle génération d’instruments de musique mobiles, autonomes et connectés destinés autant aux professionnels qu’aux musiciens débutant, grâce à une méthode d’apprentissage interactive et ludique.
  3. IONOSYS : Intégration de codes d’accès dans une sorte de montre personnalisée, qui ne s’active que si l’utilisateur est le bon (capteurs de reconnaissance et biométrie par empreinte digitale).
  4. KEECKER : Inventeur du premier hub multimédia conçu pour la maison, capable de transformer de nombreuses surfaces de votre habitation en écran géant. Vous pouvez ainsi commander au robot de projeter du contenu audio/vidéo/web sur un mur, de passer un appel vidéo, de jouer à des jeux vidéo ou tout simplement d’afficher un paysage pour égailler votre intérieur.
  5. BODYCAP : La société propose une nouvelle génération de capteurs électroniques miniaturisés et communicants pour le monitoring en continu, de variables physiologiques, telle que la température du corps, etc.

Nicolas Tenacci (3D Swipe) nous a résumé, au travers d’une présentation très instructive, son expérience du CES 2014, en énumérant les 3 objectifs qu’il s’était fixés :

  1. Veille technologique
  2. Test du concept
  3. Retombées business

Grâce au CES, Nicolas a pu initier plus d’une vingtaine de contacts potentiels qu’il continue à exploiter encore aujourd’hui. Il était très agréablement surpris par la qualité des personnes rencontrées, des C- level de grands-groupes internationaux, disponibles et facilement accessibles. Un potentiel de business totalement inespéré en dehors des allées du CES.

Grégoire Gérard (Holimotion) a réinventé la lampe d’ambiance et nous a présenté la première solution qui aide à mieux comprendre et gérer son sommeil grâce aux données et à la lumière. Cliniquement prouvé, le système a été adopté par la NASA à bord de l’ISSC. Pour Grégoire, l’expérience acquise lors des CES 2013 et 2014 a doublement servi :

  1. Ces deux manifestations lui ont permis de tester son produit et de l’améliorer en fonction des suggestions qu’il a reçues de la part d’un très grand nombre d’utilisateurs potentiels. Il a ainsi pu réaliser une véritable étude de marché grandeur nature et un focus groupe en temps réel.
  2. Il a rencontré des cadres d’Apple qui lui ont permis de distribuer ses produits dans l’ensemble des Apple store à travers le monde.

Last but not least, Jean-Luc Vallejo, CEO d’ISKN, l’une des « star » du CES 2014, nous a raconté avec passion sa double expérience campagne Kickstarter et CES. Il ne tarit d’éloges sur les bienfaits de ce couplé gagnant : Une success story qu’il partage volontiers afin d’en faire profiter le maximum de startups françaises.

Pour Jean-Luc, la campagne Kickstarter va bien au-delà d’une levée de fond. C’est un accélérateur de notoriété et de visibilité d’envergure mondiale. La communauté de fans qu’il a réussi à créer et animer, ainsi que les retombées presse (plus de 300) ont été autant d’atouts qui ont pu être réinvestis dans le CES. Du jour au lendemain, ISKN s’est retrouvé à jouer dans la cour des grands au même titre que des Apple, Yahoo, Google, Facebook, etc. Les géants de la presse telle que CNN se bousculaient sur son stand. Des prestataires techniques lui ont offert gracieusement le développement d’un de leurs composants d’une valeur de 100K$. Le résultat s’est traduit par une très forte accélération de croissance de la société qui a fait gagner un temps énorme estimé à plus de 18 mois…

En dehors de l’aspect purement financier et business, le fait de travailler collectivement et de manière intense sur un projet aussi passionnant a renforcé l’esprit d’équipe de ses collaborateurs qui se sont dépensés 24/7 sans compter

Les principaux avantages d’une campagne Kickstarter se résument ainsi :

  • Financement de la 1ère étape de votre projet sans diluer votre capital social
  • Accélération de la R&D, développement du prototype, et financement de votre 1ère série (production)
  • Réalisation d’une étude de marché pertinente ET rémunératrice
  • Visibilité mondiale, notamment aux USA
  • Motivation de vos investisseurs pour une future levée de fonds
  • Fédération d’une communauté d’ambassadeurs autour de votre projet

En conclusion, tous les échos sont unanimes : Le CES est une belle opportunité pour les startups françaises et un véritable accélérateur de croissance.

N’oublions pas, cependant, que le CES se mérite et qu’il faut bien le préparer l’avant, le pendant et l’après :

  • Se prendre bien à l’avance et se faire accompagner
  • Bien définir ses objectifs
  • Etoffer les outils marketing et communication : présentations, brochures, site web, etc…
  •  Peaufiner son prototype ou produit
  • Affiner son discours marketing et l’adapter à la sauce américaine
  • Préparer les équipes qui se présenteront au CES : bon niveau d’anglais, bonne connaissance de la culture et des codes américains, décalage horaire
  • Faire le suivi « post event » et capitaliser au maximum sur les contacts initiés sur place

La prochaine session du Club CES aura lieu en septembre 2014 et nous vous inviterons à nous y rejoindre nombreux !

A très bientôt :)

Denise Bared,
Directrice marketing & Communication

Auteur: Denise Bared

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *