La sécurité, point faible du CES en 2014

La sécurité informatique a été un thème très (trop?) peu abordé au CES en 2014. Un comble quand on sait que la majorité des appareils présentés à Las Vegas sont des cibles potentielles pour des hackers en herbe.

Que ce soient les smartphones, les tablettes, ou même les frigos (!), tous ces objets connectés deviennent des proies faciles qu’il va falloir sécuriser au mieux, au vu des données sensibles qu’on peut y saisir ou sauvegarder.

Nous sommes tous maintenant conscients que la NSA analyse les données fournies à Facebook, Google, Apple et d’autres fournisseurs de services dans le cloud. Mais cette agence n’est pas la seule à vouloir récupérer vos données et  les objets connectés sont aujourd’hui un nouveau moyen de le faire à votre insu.

Récemment, la société Proofpoint a réalisé une étude concernant l’évolution des effractions touchant plusieurs types de machines connectées. Résultat : Des routeurs, téléviseurs et même des frigos font l’objet de piratages informatiques dans le but de faire transiter des emails malveillants. La sécurité informatique n’est donc plus un domaine réservé aux simples ordinateurs et serveurs professionnels.

Quelques startups et PME Françaises proposent des remèdes à ce problème :

  • Taztag, une PME Française d’origine bretonne présente au CES depuis de nombreuses années, propose des téléphones et tablettes cryptés intégrant  des technologies de type NFC, Zigbee et capteurs biométriques, fonctionnant sous Android. Une bonne solution pour les personnes qui ne souhaitent pas être surveillées et veulent sécuriser leurs données.

  • Autre société française présente au CES 2014, Ethertrust propose une solution de sécurisation du cloud. Le cloud computing, arrivé depuis quelques années seulement dans le paysage de l’informatique grand public, a été l’objet de nombreuses critiques, notamment dues au fait que les données étaient trop facilement accessibles par les opérateurs eux-mêmes.
  • Quand à Ionosys, une startup installée en région parisienne, elle développe un bracelet biométrique (le Smartsafe) permettant de mettre « sous verrous » vos données personnelles. Présente sur le premier pavillon français à Eureka Park, Ionosys est une startup à surveiller de près pour l’édition 2015 du CES.

Hormis ces quelques Français, des Américains proposaient aussi des solutions de sécurisation. Hoyos Labs  a élaboré un système, disponible en application gratuite, utilisant la biométrie pour identifier un utilisateur (au travers du visage notamment….).

Cette édition 2014 du CES a été celle des objets connectés. Peut-être que l’édition 2015 saura répondre à vos attentes en ce qui concerne  la protection de vos données personnelles ? A suivre….

Auteur: Christian Pineau

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *