La voiture connectée : Smartphone de demain ?

Grande vedette du CES 2014 de Las Vegas, la voiture connectée était l’une des « stars » du podium.

Produite en masse il y a environ un siècle grâce au génie d’Henri Ford, l’automobile a su évoluer au gré de la technologie pour La voiture connectée, un incontournable du CESdevenir LE nouvel espace connecté d’aujourd’hui. Omniprésente au CES, le visiteur pouvait parfois avoir l’impression de se trouver au salon de l’auto plutôt que dans un hall d’exposition dédié aux technologies innovantes. On comptait en effet cette année un nombre record d’exposants dans la section « voiture connectée », qu’ils soient constructeurs, équipementiers ou accessoiristes, chacun apportant son lot d’innovations.

Entre « automobile » et « mobile », ce n’est plus qu’une simple question de sémantique, voiture et high-tech faisant de plus en plus bon ménage.

Le dernier modèle d’Audi et sa tablette connectée

Audi présentait au CES 2014 une « tablette connectée », développée spécifiquement pour certains véhicules de la marque. Elle permet de consulter en temps réel les informations techniques concernant la voiture (comme la pression des pneus, le niveau d’huile ou la quantité d’essence disponible…) et peut être utilisée par les passagers arrière pour regarder des vidéos (idéal pour occuper les enfants sur de longs trajets).

)

Google rattrape son retard

Aux Etats-Unis le niveau d’équipement high-tech à bord des voitures devient désormais un critère décisif lors de l’achat d’un modèle neuf. Fort de ce constat, Google a dévoilé au CES son partenariat avec NVIDIA et quatre constructeurs automobiles (Audi, General Motors, Honda et Hyundai) afin de développer des services à base du système Androïd à bord de leurs voitures. L’objectif de cette alliance est d’adapter le système d’exploitation Androïd aux ordinateurs de bord afin d’utiliser les services déjà proposés par Google sur le Web et les smartphones. La première voiture sous Androïd devrait être commercialisée d’ici la fin 2014. Le géant du web rattraperait ainsi son retard sur Apple qui a officialisé en juin dernier son partenariat avec Mercedes, Toyota, Ferrari et Kia.

La voiture de demain sera bientôt « propulsée » par iOS et Androïd.

Le duo gagnant voiture et montre connectée

Le mariage montre/voiture et l’une des autres innovations insolites également dévoilée au CES : Samsung a en effet passé un partenariat avec BMW pour ajouter des fonctionnalités intéressantes à sa montre connectée « Galaxy Gear ». On peut consulter sur l’écran de cette dernière le niveau de batterie, ou déclencher la climatisation/ chauffage du véhicule (très pratique dans les pays chauds en période de canicule ou de grand froid). D’autre part, il suffit de déclencher le klaxon ou les phares à distance grâce à cette montre pour repérer sa voiture dans un parking !

Un réseau de voitures « communicantes »

Les voitures communicantes, un futur proche

La solution magique pour lutter contre les bouchons ? D’après une étude menée par Opel dans le cadre du projet allemand visant à améliorer la circulation, il suffirait que 0,5 % des voitures soient connectées entre elles et à un serveur central pour alléger de façon significative les embouteillages. Un condensé de technologies promet en effet d’améliorer le confort et la sécurité à la fois du conducteur et des passagers : Ce sera  le cas lorsqu’ils seront avertis par les voitures les précédant d’un éventuel trou dans la chaussée ou d’un accident.

Les transports intelligents opérant sous Wi-Fi vont encore plus loin, assurant la communication des véhicules vers les infrastructures. Ainsi, des capteurs embarqués dans ces voitures collectent les données enregistrées sur la route et transmettent ces dernières vers un serveur centralisé, permettant d’obtenir une image claire de l’état du réseau. Même les propriétaires de voitures « non connectées » pourront ainsi être prévenus de potentiels problèmes via message radio ou SMS et réévaluer ainsi leur vitesse et leur itinéraire.

La collecte de ces informations permettra également un gain de temps et d’énergie : On pourra ainsi éviter les bouchons et économiser des millions de litres d’essence par an grâce à la fluidité des routes.

A quand une voiture auto-pilotée Française ?

Pour développer ses prochains modèles de véhicules communicants, PSA travaille aujourd’hui avec de nombreuses universités et startups Françaises. Ce nouvel écosystème innovant a permis aux ingénieurs de PSA d’intégrer à leurs nouveaux véhicules la technologie Light Fidelity (Li-Fi) de la société Oldecomm qui permet de transmettre les données via la lumière.

Il suffit en effet d’allumer un plafonnier à LED à l’avant du véhicule et de lancer une application dédiée sur une tablette pour que le passager avant puisse se connecter au réseau. Il peut alors partager des données avec les autres passagers à l’arrière. « Le débit est au minimum deux fois plus élevé qu’avec le WiFi et nous répondons ainsi aux personnes qui s’inquiètent de la transmission de données par les ondes », explique un ingénieur de PSA

Grâce aux innovations qui sont aujourd’hui développées aux quatre coins du monde, la voiture de demain reconnaîtra son conducteur, contrôlera son niveau de fatigue, et sera auto-guidée : Les univers créés dans le « Cinquième Elément », « Total Recall » ou « Minority Report » sont maintenant à notre portée….

Auteur: Denise Bared

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *