Témoignage CES : Holî

Grégoire Gérard, CEO d’Holî, a accepté de nous parler de son expérience au CES. Rappelons que Grégoire était présent en tant que speaker lors de la réunion du Club CES qui a eu lieu le 13 Juin dernier au CNAM à Paris.

Holî-présentation

gregoire-gérard-Holî

Grégoire Gérard, CEO de Holî

Créée en 2012, Holî est spécialisée dans la « lumière connectée ». Grégoire a exposé au CES en 2013 pour présenter son premier produit qui n’en était encore qu’à l’étape de prototypage. En 2014, il y est retourné pour asseoir un peu plus la marque et développer le réseau de distribution à l’international. Grégoire a vu une évolution très forte des objets connectés entre les CES 2013 et 2014 : « En 2013 il n’y avait pas d’engouement particulier autour des objets connectés, à l’inverse du 2014 où on ne parlait que de ça… ». Un nouveau produit sera présenté à l’occasion de l’édition 2015 du CES.

« Quand on crée des objets connectés, il n’y a pas beaucoup de salons disponibles au niveau mondial pour exposer ses produits. L’entreprise ayant une vocation internationale, il me semblait indispensable de se rendre au CES qui est LE salon de référence mondiale pour ce type de produit. C’est un investissement très rentable quand on démarre.

Par contre, le CES n’est pas un salon « one shot » : Lorsqu’on s’engage à y participer en tant qu’exposant, il ne faut surtout pas en rester là. D’année en année on progresse dans la connaissance du salon (qui est énorme…). On arrive à connaitre plus de monde et à obtenir une certaine reconnaissance de ses pairs : La crédibilité et la légitimité se créent petit à petit ».

En 2013, l’objectif était simple pour Holî : Tester le marché, se faire connaitre et commencer à tisser des liens commerciaux. Grégoire a eu la chance de rencontrer les bonnes personnes, notamment chez Apple, et son produit s’est retrouvé quelques mois plus tard dans le rayon des Apple stores.

En 2014, l’objectif était centré sur les distributeurs : « La rencontre avec les distributeurs est toujours intéressante au CES. 2014 a été un très bon cru. La zone Eureka Park est pour cela un avantage : elle attire les distributeurs à la recherche de nouveautés. Eureka Park garde une dimension plus humaine que le reste du salon, qui est gigantesque. Notre présence sur le CES Unveiled (qui se déroule 24 heures avant l’ouverture officielle du salon) nous a permis d’obtenir une couverture presse intéressante et à peu de frais. Le but n’était pas de se faire connaitre du grand public mais de nous rendre visibles auprès des distributeurs et de les attirer sur notre stand. Notre produit était prêt à être commercialisé et ceux qui sont venus nous rencontrer ont tout de suite été intéressés par un partenariat ».

Holi-exemple-2

Quand on lui demande de faire la short list des choses qu’il considère les plus importantes au CES, Grégoire n’hésite pas un instant :

  1. Les distributeurs : L’objectif pour nous et d’agrandir notre réseau de distribution et le CES est un formidable moyen d’y parvenir ;
  2. L’écosystème : C’est un rendez-vous annuel toujours intéressant pour les objets connectés français. On se retrouve entre entrepreneurs français et on se donne des conseils stratégiques. C’est sympa de pouvoir parler avec les autres entrepreneurs, loin des soucis franco-français ;
  3. Les partenaires potentiels : Le CES c’est aussi pour nous l’occasion de voir de potentiels fournisseurs de composants électroniques et de faire de la veille techno. Les entreprises présentes sur Eureka Park nous permettent de mieux appréhender les grandes tendances pour l’année à venir. C’est également l’occasion de signer des partenariats avec certaines des entreprises présentes.

Fort de son expérience réussie au CES, Grégoire souhaite donner quelques conseils utiles aux jeunes entrepreneurs qui hésiteraientHoli-exemple-3 encore : « Il faut le faire !! Si l’entreprise est sur le marché du « Consumer Electronic », alors il faut aller au CES de Las Vegas. Reste que les deux règles basiques du marketing doivent être respectées : Bien formaliser son offre et savoir la communiquer efficacement. Il faut exposer clairement sa valeur ajoutée et travailler son pitch ainsi que la présentation du produit pour qu’elle soit concise et impactante. C’est très important de garder en tête qu’on va présenter le produit et pas une techno. Il faut vraiment faire du commercial et avoir la langue bien pendue ! Il est aussi très important de savoir ce qu’on va chercher en allant au CES (partenaires, prospects, distributeurs…) pour faire le tri rapidement parmi les personnes qui viennent vous voir ».

Le parcours d’Holî au CES est assez exemplaire et Grégoire a fait peu d’erreurs de parcours jusqu’ici. Il admet néanmoins que « Quand on est en mode startup on fait toujours les choses très rapidement et les moyens restent limités. Cette année nous allons préparer le salon bien à l’avance».

La prochaine édition s’annonce prometteuse : « En 2015, nous ne pourrons plus profiter d’Eureka Park et exposerons dans le pavillon dédié aux objets connectés où nous dévoilerons un nouveau produit. Déjà présents sur l’Europe, notre objectif pour le CES 2015 est d’amorcer le marché Nord-Américain».

Holî

Auteur: Denise Bared

Partagez cet article sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *